Coloration au henné – 3 mois après

Parlons peu, parlons cheveux. Je vous avais raconté en octobre dernier mon saut à pieds joints dans la coloration au henné. Trois mois plus tard, qu’est devenue cette belle expérience ?
Le henné fait tout simplement partie de mon quotidien, désormais.

Environ une fois toutes les 6 semaines, c’est le programme de mon dimanche après-midi : le petit saladier attitré avec la cuillère en bois colorée des fois d’avant (elle aussi en profite pour rafraîchir sa couleur), le papier journal partout, et de 13 heures à 18 heures environ, c’est pause de la couleur sous un bonnet de film étirable.

De 50% de brou de noix et 50% de henné brun grenat, j’ai peu à peu évolué pour 2/3 de brou de noix et 1/3 de henné brun grenat. J’adapte ma couleur à mes envies avec un résultat toujours lumineux !

De plus, j’ai remarqué que le henné fait également beaucoup de bien au cuir chevelu : il apaise les irritations (dès qu’un ou deux centimètres ont repoussé, je me gratte davantage) et évite à mes cheveux de regraisser trop vite.

J’ai adopté le henné et ne me voit pas repasser à une couleur chimique, désormais.

Alors, as-tu déjà sauté le pas ?Quels sont tes teintes favorites ?

Première coloration au henné – compte rendu d’une aventure

Bonjour mes agneaux. J’ai vécu ce week-end une expérience « coloration maison » au henné! Hé oui, mon premier henné! C’est fou ce que ça demande comme organisation et comme patience… Voici mon « aventure ».

Le projet

Mes cheveux ont été roux (expérience de coloration maison bio aux reflets roux ici), puis je suis revenue à mon châtain naturel. Mais ces reflets orangés persistent et je commence à me lasser sérieusement. I-wanna-be-a-brunette.

Pourquoi un henné ?

Mon cuir chevelu sensible qui grattouille sans arrêt n’aurait pas supporté une coloration chimique supplémentaire. En plus, j’habite à la campagne, loin d’un salon de qualité où une jeune femme (moins de 60 ans sans bouclettes-bigoudis) pourrait comprendre mon envie. J’ai lu de nombreuses fois que le henné colorait mais prenait également soin du cheveux. Que demande le peuple ?

Mise en pratique

J’ai acheté sur Aroma-zone deux couleurs différentes que j’ai décidé de mixer dans une combinaison personnalisée. J’ai donc mélanger dans un saladier en plastique 50% de henné brun grenat et 50% de brou de noix. Ce qui a écoulé la moitié de chacun de mes paquets. Il reste donc assez de quantité pour refaire une couleur sans problème. J’ai ajouté tout en mélangeant 500 ml d’eau chaude chauffée à la bouilloire (mais j’ai attendu 5 minutes avant de verser le contenu dans la poudre). L’objectif est de touiller jusqu’à obtenir une pâte lisse comme de la pâte à gâteau. En l’occurrence, ça ressemblait à s’y méprendre à une fondue au chocolat avec un résultat brun-noir très brillant, lisse & gourmand !

À retenir

– Ne pas utiliser de matériel en inox.

– Le plastique et le verre ne se tâcheront pas, tu pourras les utiliser à nouveau

– Le bois se colore! La vieille cuillère en bois que j’ai utilisée est colorée à vie et je la garde donc au chaud pour mes prochaines colorations…

– Utiliser impérativement des gants pour se protéger.

– Nettoyer immédiatement après application toutes les tâches sur la peau (de l’essuie-tout imbibée d’eau dans par exemple).

L’application

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, j’ai éparpillé du papier journal dans ma salle de bain pour protéger des projections. J’ai appliqué le henné mèche par mèche et à la fin, j’ai utilisé ce qui restait en « shampouinant » ma tête du cuir chevelu jusqu’aux pointes afin de ne rater aucun cheveux. Puis j’ai fait un chignon grossier avec cette tignasse lourde et boueuse que j’ai emballée de plusieurs bandeaux de film plastique jusqu’à ce que tout soit soigneusement recouvert. C’est parti pour 4 heures d’attente…

Ensuite (à quatre pattes au dessus de la baignoire) j’ai rincé pendant un bon quart d’heure à l’eau tiède jusqu’à ce que l’eau qui s’écoule ne soit plus colorée. J’ai soigneusement essoré et séché mes cheveux sans secouer la tête (= ne pas retrouver de gouttes colorées partout sur les murs, mon t-shirt…).

Résultat

Voici un avant / après plutôt révélateur. J’adore la couleur obtenue qui est exactement ce que j’avais imaginé.

Cette photo montre surtout que mes cheveux, c’est n’importe quoi en fait…

Inconvénients

– Demande de la patience (plusieurs heures de pose, temps de rinçage long…).

– Requiert une journée seul chez soi où tu sais que la voisine ne risque pas de venir te demander des œufs ou pire, ta belle-mère s’incruster pour un thé du dimanche à l’improviste!

– Peut exiger quelques sacrifices (t-shirt taché ou cuillère en bois flinguée).

Avantages

– C’est naturel, fini le cuir chevelu anéanti par les produits chimiques.

– C’est ultra-rentable : 4,50€ pour le brun grenat et 3,90€ le brou de noix me revient à 8,40€ pour 2 couleurs (mes cheveux sont mi-longs et très épais)! Ma coloration chimique me coûtait avec la coupe et le brushing environ 80€ ce qui rend cette opération extrêmement bénéfique pour ma carte bleue (qui s’est empressée d’aller fouiner sur Asos, du coup…mais c’est une autre histoire).

– C’est adaptable à toutes les envies, de nombreuses teintes sont disponibles!

– La coloration au henné rend les cheveux doux et brillant, crinière de rêve assurée !

Alors, convaincue ? As-tu déjà fait des couleurs au henné? Quelles sont tes teintes favorites?

– henné brun-grenat – 4,50€ sur Aroma-zone

– brou de noix en poudre – 3,90€ sur Aroma-zone