27 ans, quel bilan ?

Il n’y a pas d’âge pour regarder en arrière le chemin parcouru. Il y a dix ans, je passais le bac de français et l’avenir me souriait. Alors, quel bilan ?

Personnalité

À 17 ans j’étais introvertie, timide. Je rougissais pour un rien. Dix ans après, aux oubliettes ma timidité. J’ai compris que c’est en affrontant ce qui nous met le plus mal à l’aise que l’on s’améliore et que s’ouvrir aux autres devient possible. Alors le vrai travail sur soi peut commencer : apprendre à faire entendre sa voix, même quand ce que l’on va dire n’est pas agréable, apprendre à écouter les autres, leur histoires, pourquoi ils sont devenus ce qu’ils sont, apprendre à se poser les bonnes questions et toujours, toujours faire en sorte de rester droite dans mes bottes.

Désormais, mon envie d’évoluer et d’apprendre est si forte que je ne me satisfais pas longtemps d’une situation. Voilà un bien vilain défaut qui est sans doute le prochain travail… Comprendre que le bonheur n’est pas un escalier à gravir mais chaque marche qui le constitue (et puis si tu veux t’arrêter à la 5ème marche parce que tu préfères cette vue, c’est très bien comme ça).

Corps

Là, je ne suis pas contente du tout. Depuis l’adolescence j’ai passé mon temps à ruminer des complexes idiots, à me trouver énorme tout le temps, à avoir honte de mes formes, de ce corps loin d’être dans les standards de la mode et qu’on ne voit jamais dans les magazines. Mais quel gâchis ! Quel temps perdu ! Chaque fois que je revois des photos de moi de ces dernières années je me dit que j’étais très jolie, tout simplement !

Est-ce que ces reproches constants m’ont permis de devenir le canon que je m’obligeais à atteindre ? Non. Il y a dix ans je faisais du 36 et je me trouvais énorme. Alors qu’aujourd’hui je fais deux tailles de plus et je comprends que je ne suis pas un monstre, que les regards sur moi ne sont pas dégoûtés, horrifiés, que tout le problème vient de moi, que se soit dans du 36, du 38 ou du 40. Alors oui, un petit 38 me fait toujours rêver et je complexes encore sur mes formes mais j’apprends à m’aimer telle que je suis avant de vouloir me faire arracher 3 côtes pour rentrer dans mes jeans…

1377503_524845087598797_1228488078_n

Études – travail

À 17 ans, je voulais devenir journaliste. Pour écrire et défendre mes valeurs, pour écrire des livres aussi. Résultat ? Je travaille aujourd’hui dans la communication, je n’écris plus autant que je le souhaiterais, c’est aussi pour cela que le blog existe. Mais j’ai appris à communiquer en une ligne, avec une image, une couleur, j’ai appris l’esthétisme dans la communication, les valeurs que l’on peut véhiculer via ce métier, et c’est cette facette du métier qui me plaît. Le contact aux autres, expliquer l’entreprise où je travaille, ses valeurs, tout ce qu’elle peut apporter justement, voilà un challenge agréable à relever au quotidien !

Néanmoins j’aimerais reprendre l’écriture sous formes de nouvelles, ma spécialité depuis toujours. Me plonger dans la vie d’autres personnages m’a toujours paru extrêmement rafraîchissant !

Lieu de vie

S’il y a bien une chose à laquelle je ne me serais pas attendue, c’est bien l’endroit où je vivrai « plus tard ». Je ne voyais pas de raison de quitter ma région natale (la Lorraine) avant que la recherche d’emploi ne m’ouvre d’autres perspectives : le nord, l’ardèche et la drôme depuis quelques semaines. Je connais désormais toute la moitié Est du pays ! De Lille à Nancy en passant par Lyon, Annecy et jusqu’à Nîmes et Perpignan, j’ai bourlingué de haut en bas en découvrant des paysages sublimes.

Je n’exclue pas de la suite de mon périple l’Alsace, le Périgord, le Jura… il y a tant à voir. 😉

tumblr_ndrwpllyY91rbc9h1o1_500

Amour

Ce que je souhaitais pour moi en m’imaginant plus tard, c’était de devenir une femme accomplie amoureuse mais indépendante, sachant cultiver sa personnalité. J’ai trouvé cet équilibre aujourd’hui car si mon amoureux est tout pour moi, nous avons nos projets en communs mais également nos projets propres, pour lesquels on peut se parler et se soutenir. On a traversés de sacrés épreuves ensemble et cela nous a vraiment montré qu’on était plutôt de bons marins de tempête…

Encore plus d’engagement pour les années à venir sublimerait ce que je vis aujourd’hui… qui sait ce que l’avenir me réserve encore ? Il nous reste à savoir quel type de marins nous sommes sur mer calme et ensoleillée…

Famille

Reconnaître, comprendre et accepter les membres de sa famille tels qu’ils sont et leur apporter l’amour qu’ils méritent. J’en suis là aujourd’hui. J’ai compris que vouloir changer les gens est illusoire, qu’ils ont les qualités de leurs défauts pour ainsi dire. Je me sens acceptée au sein de ma famille, c’est très important pour moi, mais surtout je suis indépendante et ça c’est ma plus grande fierté, savoir voler de mes propres ailes, ne plus causer de soucis pour une énième perte d’emploi, ne pas être un fardeau…

Hobbies

J’ai aujourd’hui tellement de hobbies qu’ils ne peuvent tenir en une journée, ni même sur une semaine. Pratiquer un sport une à deux fois par semaine quand j’en ai l’énergie est important, lire et écrire via la blogosphère aussi, la musique, la cause féminine, la lecture, le bio, la naturopathie, la photo, le graphisme… Je me suis ouvert à de nouveaux horizons. Peut-être faut-il à l’avenir que j’approfondisse un peu toutes ces envies ?

27 ansle bilan

Le bilan ?

Je suis plutôt fière de ce que je suis devenue. Aujourd’hui, cela me ferait du bien de profiter davantage de mon quotidien et de moins psychoter sur l’avenir. Globalement, ça devrait faire l’affaire…

(Mes plates excuses pour ce long pavé inhabituel… quel courage si tu as tout lu jusqu’au bout !) 😉

4 réflexions sur “27 ans, quel bilan ?

  1. Kyou dit :

    C’est un très bel article Amalia, vraiment.
    Je dois te dire que je ne t’ai jamais trouvé grosse, tu as toujours été très jolie, encore maintenant, mais c’est vrai que l’on à tendance à se complexer pour rien, je le fais encore aujourd’hui, c’est pas toujours évident.
    Tu t’es bien débrouillée sur ton avenir professionnel, ce n’est pas exactement ce que tu voulais faire de base, mais c’est déjà très bien ! Et puis, je suis sûre que tu auras l’occasion d’écrire de belles choses encore plus tard.
    Petite question : tu fais quoi comme sport dans la semaine ? 🙂
    En tout cas, j’espère aussi pouvoir dire un jour autant de chouettes choses si je fais le bilan de ma vie !

    J'aime

    • Merci beaucoup Kelly pour ton gentil mot… ça me fait chaud au cœur. 🙂
      En semaine je fais des activités différentes. Je recherche une salle de sport où je peux faire de l’activité cardio type Zumba et de l’activité zen et souplesse comme yoga ou pilates. En général j’alterne ces cours, un de chaque dans la semaine.
      Des bisous !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s